ÉTATS de STRESS POST TRAUMATIQUE

Namasté,

Il suffisait d’en parler…La semaine dernière, je vous partageai un article sur les pleurs qui permettent la gestion de nos émotions et un autre sur le classement de la plus grande maternité de France Jeanne de Flandre ou je travaille.

Ce mardi a été chargé d’émotions ou les participants aux 3 séances et moi avons pleuré. Un mardi qui avec ses évènements m’a fait comprendre qu’il ne fallait pas que je doute ou baisse les bras.

La première séance de yoga prénatal.(vidéo ci-dessous).

J’avais lu pour la deuxième fois la lettre à la douleur d’une future maman. Elle avait réussi au fil des séances à basculer d’un état d’hypervigilance à cet état de quiétude et de lourdeur nécessaire à un lâcher prise intuitif, elle était prête pour accoucher. Puis j’ai lu un des messages d’ancrage positif d’accouchement que m’avait envoyé une autre maman, elle avait malgré les difficultés réussi son moment. L’émotion a envahi la salle et nous avons partagé des larmes.

Pour la séance de yogathérapeutique, j’avais accepté une interview de France 3. Je pensais qu’ils me poseraient des questions à l’extérieur de la salle et que cela durerai peu de temps, puisqu’ils n’avaient qu’une minute de reportage. Mais cela ne s’est pas déroulé ainsi, j’ai dû gérer leur présence au cours et mes élèves.

Puis il a fallu que je réponde à cette question « à qui est destiné et quoi sert le yoga thérapeutique? » Je me suis retrouvée en difficulté, oppressée par leur présence et un manque de temps pour répondre alors que j’avais toutes les cartes en main…Lorsqu’ils sont partis, j’ai pleuré…

Suite à leur départ je prononçais ces mots aux élèves « Je suis beaucoup trop passionnée et militante du yoga en tant que thérapie complémentaire, qu’il me semblait impossible de défendre cette cause en 30 secondes.  C’est une prise de conscience pour moi, vous avez l’impression que je vous montre une fragilité en pleurant, mais je libère une émotion et ça me remplit encore plus d’énergie pour la suite. Il n’y a pas de hasard si vous avez vécu ce moment , il y a aussi un message pour vous. »

Et des pleurs se sont manifestés dans la salle en plus des miens.

Pour la 2eme séance de yoga prénatal, je n’avais qu’une seule maman.

J’étais contente de pouvoir me poser autour d’elle, après cet interview.

C’est alors que cette femme me déballe son paquet et que le cours se transforme en séance individuelle de Yoga thérapeutique.

Grossesse difficile, sclérose en plaque, diabète insulino-dépendant, antécédent de dépression…accouchement traumatique avec césarienne. Elle évoque une consultation postnatale bâclée ou ses pleurs ont été qualifiés d’hormonaux…Le tout à Jeanne de Flandre.

C’est vrai, on ne peut pas sauver le monde entier.

C’est vrai Jeanne de Flandre est la meilleure maternité en France pour les accouchements pathologiques. Mais qu’est ce qu’on en fait après de ces femmes déboussolées de leur rôle de mère et de femme parfois longtemps après. Alors qu’il suffit parfois de 4/5 séances de yogatherapie, pour éviter à cette empreinte psychocorporelle de s’installer et de bousiller des vies 10 ans plus tard, avec des états de stress post-traumatique non accompagnés.

C’est vrai il n’y a pas que le yoga, mais un psy ne travaille pas directement sur le corps et pourtant la mémoire corporelle est la plus importante…

C’est vrai il y a pire que ce que cette femme vit, mais nous pouvons mieux faire dans notre société uberisée…

Alors elle a beaucoup pleuré et c’est un art de savoir recevoir les pleurs des autres.

Et c’est pas la première ni la dernière…

C’est vrai que ça me conforte dans ce que je fais, à petite dose, même si c’est pas à Jeanne de Flandre où j’aimerai tant et où je pourrais faire plus…la Douleur dans le parcours des femmes.

La petite anecdote : les élèves ne savaient pas que je reprenais le travail après plus de 3 ans d’arrêt grave maladie. Ce jour-là, je suis rentrée chargée d’émotions et d’énergie positive, prête à retourner travailler…

J’étais prête mentalement et j’avais préparé mon corps, mais allait-il suivre mon corps ? Comment j’allais gérer mes émotions pour cette reprise ? Quels outils du yoga utiliser ?

Bonne journée.

2019-02-11T15:15:53+00:00