À propos de Yoga et Douleurs Chroniques

À propos de Yoga et Douleurs Chroniques 2020-07-27T22:34:24+00:00

“En bas de cette page, vous trouverez une partie mes diplômes et de mes compétences. Pour les plus curieux,  je vous partage un bout de mon cheminement.”

 

Pendant plusieurs années, j’ai utilisé le yoga et ses enchaînements de postures pour m’étirer à la suite de séances de course à pied. Une deuxième facette de cette discipline s’est présentée à moi lors de ma menace d’accouchement prématurée. Puis, à la suite du diagnostic d’une maladie chronique évoluant par poussée et surtout caractérisée par des douleurs chroniques, j’ai redécouvert le yoga.

J’ai intégré ma première formation de yoga sur 4 ans à la FFHY du nord (Fédération Française de Hatha Yoga) , grâce à une logistique organisée par la directrice Anne, me permettant d’assister aux cours compte tenu de mon état de santé. Cela n’allait cependant pas assez vite à mon goût…. Je souhaitais avoir la certitude que les outils du yoga m’aidaient au quotidien pour la gestion de mes douleurs afin de les utiliser, sans crainte et avec efficacité, lors d’une nouvelle poussée. J’ai intégré dans la foulée le Diplôme Universitaire de Yoga Adapté, dont le programme a vocation à décortiquer les outils du yoga. Les choses se sont précisées. Mon stage avec mise en place d’un protocole de yoga adapté s’est déroulé au centre antidouleur du CHRU de Lille. N’ayant pas eu le temps de préparer mon protocole, en raison de la survenance de deux autres pathologies à composante douleur chronique, j’ai proposé aux patients le partage de l’ensemble de mes notes. La découverte m’apparaissait incroyable en sorte que l’aventure ne pouvait pas s’arrêter là…

 

Pour ce Diplôme Universitaire qui existe depuis 2010, j’ai crée l’association de yoga adapté AYA. AYA est un maillage national qui réunit l’ensemble des diplômés. Pourquoi une telle initiative ? Les protocoles de « yoga adapté » élaborés dans un cadre universitaire et protocolaire afin de répondre à des problématiques spécifiques sont une mine d’or pour les usagers. Grâce à cet élan, j’organise mon premier « festival de yoga adapté le 12/05/2018 ».

Facebook : @ayayoga.fr

Les outils du yoga m’ont permis à la fois de me connaître, de mettre en place des stratégies d’assistance, d’avoir une alimentation qui me correspond, de reprendre une activité sportive, d’être actrice à la fois lors de mes différentes consultations avec les spécialistes et pour ma prise de médicaments. Avoir et savoir devenir un “expert de sa douleur” pour éviter le passage d’une zone de douleur quotidienne à un mal-être qui se transforme en souffrance.

Je pratique à ce jour le Hatha yoga de la lignée de Sri Mahesh, le Ashtanga yoga de la lignée de Pattabhi Jois et le yoga Iyengar, au gré de mes douleurs et des besoins de mon corps. Ces 3 approches ont chacune un apport spécifique pour les douloureux chroniques.

Très intéressée et passionnée par la douleur, je me spécialise sur le parcours douloureux des femmes depuis le tapis rouge de leur première ménarche (règles) à leur fin de vie. Je réalise ainsi des interviews qui viendront agrémenter à ma future thèse de doctorat « anthropologie de la douleur chez les femmes ».

Partager tout ce qui précède, offrir un angle de vue lié à mes expériences et/ou apprentissages autour des outils du yoga, tel est mon objectif.

“𝐉𝐞 𝐬𝐮𝐢𝐬 𝐝𝐞𝐯𝐞𝐧𝐮𝐞 𝐮𝐧𝐞 𝐟𝐞𝐦𝐦𝐞 𝐪𝐮𝐢 𝐝𝐞𝐯𝐢𝐞𝐧𝐭 𝐮𝐧𝐞 𝐬𝐚𝐠𝐞-𝐟𝐞𝐦𝐦𝐞.”

Un métier que je ne pensais pas faire, le concours de médecine m’y a conduit… Je voulais soigner.

Quel chemin…Des soirées à pleurer après avoir vu ces couples aimer leur enfant, s’aimer autour de leur enfant.
Moi qui ait été abandonnée par ma mère, ce métier m’a obligé à travailler sur cette blessure, celle que ma marâtre avait creusé et le viol que j’ai vecu.

Avant d’être sage-femme, j’ai travaillé comme hôtesse de caisse, puis hôtesse événementielle, puis aide-soignante, réguler le tout avec des multiples créneaux de baby-sitter.
Diplômée en tant que sage-femme, mon projet d’aller au Canada ne s’est pas réalisé et il a été trop tard pour trouver un poste.
J’ai donc travaillé comme infirmière en neurologie, en gériatrie, puis en soin intensif néonatal. Finalement ça a été des vraies soupapes pour moi ces moments.

Je remercie du fond du cœur cette profession et les infirmières qui m’ont apaisé avant de me plonger dans mon métier de sage-femme.
Ici je suis avec des infirmières en or qui m’ont aidé à “remonter” après ma grosse poussée de Lupus il y a 5 ans.

J’ai cheminé pour ÊTRE et devenir maman. Ma menace d’accouchement prématuré sévère m’y a obligé.
Puis en ouvrant mon cœur à mes émotions, à tout ce que je taisais, le lupus est arrivé avec la fibromyalgie, l’endométriose à son apogée m’a permis de renouveler le sang qui circulait en moi avec une transfusion… Le yoga m’a permis de créer de l’espace…Mon hypersensibilité a pris toute la place…
Le divorce, l’infantilisation des malades chroniques rares…La vie et ses faux échecs.
…Les résiliences…
Mon métier s’est transformé, comme moi.

𝐉𝐞 𝐬𝐮𝐢𝐬 𝐝𝐞𝐯𝐞𝐧𝐮𝐞 𝐮𝐧𝐞 𝐟𝐞𝐦𝐦𝐞 𝐪𝐮𝐢 𝐝𝐞𝐯𝐢𝐞𝐧𝐭 𝐮𝐧𝐞 𝐬𝐚𝐠𝐞-𝐟𝐞𝐦𝐦𝐞.

Le 5 mai c’est la journée mondiale des sages-femmes.
Après le concours de médecine, à nos 5 ans pour le diplôme d’état, s’ajoutent souvent plusieurs masters/formations.
Des responsabilités nous en avons pour la femme avec et sans grossesse, le couple et le bébé. Le sens du détail nous pousse à devenir expertes d’un domaine. Le mien apaiser la douleur des femmes.
MERCI aux sages-femmes.

  • Sage-femme

  • Acupunctrice

  • Yogathérapeute

  • Enseignante à l’université des sports de Lille
  • Conférencière (CNRS, SFETD, ARS, Hopitaux…)
  • Diplômée universitaire en « Gestion du stress et de l’anxiété »

  • Diplômée universitaire en « Micronutrition »
  • Professeur de Yoga prénatal et postnatal

  • Professeur de yoga pour douloureux chroniques

  • Formation de Yoga : Fédération Française de Hatha Yoga ; Diplôme Universitaire de Yoga Adapté (expertise douleurs chroniques) ; Yogathérapie IDYT à l’Université de Paris Diderot et à Kaivalyadhama Inde
  • Membre du réseau de Périnatalité OMBREL

  • Présidente et fondatrice d’AYA-Association de Yoga Adapté, des diplômés yoguiques de l’université de Lille

  • Référente santé chez @axeculture